La Réunion 4

Retour page accueil

Autre(s) page(s) en rapport avec ce sujet :
La Réunion
(1) – (2) – (3) – (5) – (6) – (7) – (8) – (9) – (10) – (11) – (12) – (13) – (14)  (15)

Mercredi 28 novembre 2012

Saint-Benoît et ses environs

Carte : IGN Top25 n° 4403 RT
Coordonnées GPS : longitude : 55°42’46 » E – Latitude : 21°02’02 » S

Très tôt ce matin nous voilà déjà en route pour la vallée de Takamaka, sur le territoire communal de  Saint-Benoît, deuxième ville la plus étendue de La Réunion, à environ 40 km au sud-est de Saint-Denis.

Takamaka

Après la sortie de Saint-Benoît, la D53 traverse Abondance et conduit, 15 km plus loin,  au parking-plateforme qui domine la vallée de Takamaka.

Takamaka est un site grandiose et sauvage où se dessinent, entre d’impressionnants pitons acérés revêtus d’une végétation dense et humide, les gorges profondes de la rivière des Marsouins, alimentée par de vertigineuses cascades. Il faut considérer que cette vallée est à plus de 800 m d’altitude et donc soumis à une très forte pluviométrie.
L’endroit était donc idéal pour y implanter une centrale hydroélectrique, ce qui a été fait. C’est d’ailleurs la seule de l’île.

Du parking descend un sentier long et abrupt qui conduit vers les cascades et le barrage. Parcours difficile, dangereux, réservé aux randonneurs expérimentés et en bonne condition physique. Il faut compter environ deux heures pour l’aller-retour.

Carte : IGN Top25 n° 4402 RT
Coordonnées GPS : longitude : 55°37’13.07 » E – Latitude : 21°05’28.56 » S


Rivière des Roches

Pour nous remettre de nos efforts nous trouvons une table au restaurant « Le Beauvallon » : cadre agréable entouré de vacoas juste à l’embouchure de la rivière des Roches, l’accueil est chaleureux, une salle spacieuse, côté menus on a le choix à la cuisine créole, européenne ou spécialités chinoises ainsi que tous les plats à base de poissons et crustacés locaux et en été le fameux cari bichique qui n’a que quelques mètres à parcourir depuis la rivière jusque dans l’assiette.

La rivière des Roches est l’un des cours d’eau parmi les plus capricieux. Il est fréquent que ses brusques montées des eaux séparent l’un de l’autre les territoires communaux de Bras-Panon et de Saint-Benoît.
Une de ses particularités est la pêche aux bichiques, alevins des cabots, poissons qui viennent pondre leurs œufs en amont, œufs qui, emportés par le courant, se retrouvent dans l’océan où ils éclosent. Les minuscules alevins remontent à leur tour le cours d’eau pendant l’été ; et s’ils échappent aux filets tendus à leur intention à l’embouchure de la rivière, le cycle de leur vie peut se perpétuer. Très apprécié, l’alevin de cabot est un produit de luxe dont le kilo peut atteindre 50 €.

Carte : IGN Top25 n° 4403 RT
Coordonnées GPS : longitude : 55°41’58.50 » E – Latitude : 21°00’22.59 » S


Le bassin la Paix

L’après-midi, nous poussons jusqu’au bassin la Paix, sur la rivière des Roches. On y accède, à partir de Bras-Panon, par une route étroite qui serpente au milieu de champs de cannes à sucre, jusqu’à une aire de stationnement.

Après avoir franchi à pied un petit pont et contourné une habitation, le bassin se découvre en contrebas. Un escalier de 182 marches assez raides y conduit, ainsi qu’à la cascade entourée d’étonnante orgues basaltiques.

Carte : IGN Top25 n° 4403 RT
Coordonnées GPS : longitude : 55°40’14.68 » E – Latitude : 21°01’23.60 » S

Suite