Saint-Pierre

Retour page accueil

Autre(s) page(s) en rapport avec ce sujet : Martinique
Fort-de-France
Les Trois-Îlets – Saint-Pierre– Jardin de BalataLa presqu’île de la Caravelle  – Le LamentinFonds-Saint-Denis Canal de beauregard ou des esclaves
Le MarinMorne GommierSainte LuceLe DiamantLes Anses-d’ArletPlage des SalinesSainte-AnneAnse FiguierMorne LarcherCap 110
Maison du bagnardLa TrinitéSainte-MarieDu Cap Macré à la Chapelle de la Vierge des MarinsL’Îlet Chancel  Baignoire de JoséphineGrand’Rivière
Plage de l’Anse CouleuvreDomaine d’Émeraude –  Cœur BoulikiLes rhumeries

Saint-Pierre, sous-préfecture du département et région de la Martinique est la plus ancienne localité de l’île. Saint-Pierre est située à 31 km au nord de Fort-de-France sur la côte caraïbe au sud-ouest de la montagne Pelée.
Le jeudi 8 mai 1902, jour de l’Ascension, à 7 h 52, une nuée ardente dévale le volcan vers Saint-Pierre. Cette éruption par la montagne Pelée dévaste Saint-Pierre, tuant 26 000 personnes et en détruisant 40 navires dans la rade. Seul un prisonnier, Cyparis, protégé par les murs épais de sa cellule a survécu à la catastrophe ainsi que le cordonnier Léon Compère-Léandre qui aurait également échappé à la mort, protégé, lui aussi, par des murs épais.
Une seconde éruption, plus violente que la première aura lieu le 20 mai et finit de dévaster la ville.
Aujourd’hui Saint-Pierre ne compte plus que 4120 habitants.

Les ruines sont disséminées un peu partout dans la ville. Les plus connues et les plus emblématiques ( le théâtre, la prison avec le cachot de Cyparis, l’église du Fort, la « maison coloniale de santé ») se trouvent principalement dans le quartier du Fort, de part et d’autre de la rivière Roxelane.

Photos : J-François Collins

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Suite : le jardin de Balata