Minerve

  Minerve, en occitan Menèrba, est une commune française située dans le département de l’Hérault et la région Languedoc-Roussillon.
Minerve n’a rien à voir avec la mythologie romaine ou une orthèse cervicale, mais tiendrait son nom d’une toponymie celtique qui exprimerait sa situation sur un rocher.
Ses habitants sont appelés les Minervois.
Cette bourgade, capitale emblématique du Haut-Minervois,
 accueille chaque année de nombreux visiteurs ; elle figure dans la liste des  » Plus beaux villages de France ». Minerve présente un grand intérêt touristique grâce à sa production de vins de qualité, à son extraordinaire patrimoine naturel (gorges de la Cesse et du Brian, ponts naturels, causse) et sa riche et tragique histoire.

Photos : J-François Collins

Ce matin, en quittant Montpellier, la circulation est fluide sur l’A75 en direction de Béziers.
Bientôt, le vent chasse les entrées maritimes et fait la part belle au soleil.
Après voir contourné la ville natale de Jean Moulin, mon amie et moi prenons la direction de Capestang par la D 11 puis la D 5 jusqu’à Mirepeisset où nous obliquons à droite sur la D 607. Voilà Aigues-vives, sur la D 907 ; après le village de La Caunette notre destination de la journée est en vue.

Un panneau indicateur signale un parking ; en suivant la direction indiquée il nous semble pourtant qu’on s’éloigne de la cité.
Le doute s’installe, mais non, en fait le stationnement est aménagé sur le causse au-dessus du village ; on peut y rester de 8 heures à 18 heures pour le prix modique de 3 € ; une voie interdite à la circulation mène au village qui se trouve seulement à 200 mètres.

Entre Cévennes et montagne Noire, le village médiéval fortifié est perché au sommet d’un éperon calcaire bordé de falaises abruptes façonnées par deux rivières, la Cesse, et son affluent le Brian.

En pénétrant dans la cité on découvre les vestiges de la tour octogonale du château du XIIIème siècle.

Sans nous attarder sur ces vielles pierres, nous nous mettons en quête de trouver une terrasse permettant de nous restaurer.
Nous tombons dans la Grand-Rue, sur un restaurant dont la carte des menus nous convient parfaitement. Comme en ce mois d’avril la température est encore fraîche, nous optons pour une table à l’intérieur plutôt qu’en terrasse.
Un restaurant qui mérite le détour : cadre plaisant, cuisine raffinée que nous dégustons bien entendu avec un vin local, savoureux dessert à la crème de marron faite maison, accueil chaleureux, service efficace… On apprécie et qui plus est, sans se ruiner. Un conseil, il vaut mieux réserver !

L’après-midi est consacré à une visite plus approfondie.
Minerve était l’un des bastions cathares tenus par le vicomte Guilhem de Minerve. En 1210, lors de la douloureuse croisade proclamée par l’Eglise catholique contre le catharisme, Simon de Montfort, aidé des Narbonnais, met le siège devant la cité.
Assiégés, privés d’eau et de vivres durant cinq semaines, les hommes de Guilhem de Minerve sont amenés à capituler et à se rendre sans condition.

Simon de Montfort laisse la vie sauve aux habitants et même aux cathares qui s’étaient réfugiés dans la cité à condition qu’ils renient leur religion. Environ 140 « Parfaits » refusent d’abjurer leur foi et périssent sur le bûcher.

L’unique puits Saint-Rustique qui fut la principale source d’eau située au pied de la cité à laquelle il était relié par une rampe fortifiée, mérite un détour. Sa destruction a été provoquée par une catapulte tirant des boulets de pierre depuis le sommet de la falaise opposée.
Il s’agissait d’une catapulte particulière appelée « Malvoisine ».

Nous continuons en longeant la falaise jusqu’au pont-viaduc qui enjambe la Cesse ; sa construction date de 1912.
En cette période de l’année le niveau de l’eau est bas, ce qui nous permet d’aller jusqu’au pont naturel (228 m de long), sorte de tunnel percé dans le causse sous l’effet des eaux de la rivière souterraine qui resurgit à cet endroit.

Ensuite, nous remontons vers la cité pour visiter l’église romane Saint-Etienne des XIème et XIIème siècles, le musée archéologique, sans oublier la stèle de la Colombe, en mémoire du bûcher de 1210.

A Minerve, il est aussi intéressant de parcourir les ruelles du village bordées d’antiques maisons construites en pierre du causse où l’on peut découvrir les produits régionaux, l’artisanat, le café-librairie Paroli situé rue des martyrs, qui vend toutes sortes de livres : anciens, modernes et d’occasion. Et bien sûr je ne peux oublier de vous mentionner les vins de Minerve d’appellation d’origine contrôlée (AOC), rouges, blancs, rosés obtenus à partir de cépages traditionnels que l’on peut découvrir aux caveaux ou aux domaines lors de balades vigneronnes.

Informations touristiques :

Montpellier est à : 117 km
Narbonne à : 37 km
Béziers à : 46 km

Coordonnées GPS Parking: 
Latitude : 43° 21′ 20.988 » Nord, Longitude : 2° 44′ 31.992 » Est

Syndicat d’initiative de Minerve : 9, rue des Martyrs – Code postal: 34210
Téléphone: 04 68 91 81 43

Rando autour de Minerve :
cahiers.de.minerve

Les textes sont agrémentés de photos, elles sont la propriété de leurs auteurs respectifs mentionnés sur le site. Vous pouvez les visualiser dans un plus grand format en cliquant dessus.